Beaud est un couturier montréalais au grand cœur. Pour faire connaitre ses produits, il a choisi d’aller vers les gens plutôt que de les inciter à venir à lui dans une boutique. Aujourd’hui, il opte pour plus de liberté en installant son atelier dans une roulotte.

C’est la barbe longue, la tête bien au chaud dans sa tuque faite maison et en compagnie de son chien Messieux, que Beaud arpentera bientôt les rues de Montréal et du Québec, dans son nouvel Appartelier. Après avoir passé plusieurs années à promener son tripoteur muni d’une machine à coudre en ville, l’artisan, amoureux du cuir, aspire à davantage de proximité avec ses clients.

“J’aimerais que les gens entre dans mon Appartelier roulant, qu’ils puissent se servir une tuque en cuir dans le frigo! Je veux rencontrer des gens, écouter leurs histoires et qu’eux découvrent la mienne.”

Depuis 2010, au sein de son Appartelier ou dans les rues, Beaud propose des produits uniques, faits main. S’il a commencé par vendre des cagoules personnalisées de matières recyclées ainsi que des tuques avec une “patch en cuir véritable”, l’artiste propose aujourd’hui des pièces qui mélangent le bois, la céramique, le verre, le métal et le textile bien entendu.

Pour Beaud, l’important est de pouvoir travailler devant sa clientèle, expliquer les procédés de fabrication, les matériaux, l’histoire du produit et surtout, promouvoir un retour à l’artisanat.

«Tu peux trouver un portefeuille avec une esthétique similaire à ceux que je crée chez une multinationale. Sauf que ce portefeuille aura une durée de vie limitée, car les matières utilisées et les procédés de fabrication sont de très mauvaise qualité. Le problème c’est que quand tu achètes ça, tu soutiens l’industrie qu’il y a derrière plutôt que de permettre à l’artisan du coin de continuer de faire ses bons produits. Alors on consomme tous des produits de moins en moins bonne qualité.»

En plus de vouloir resserrer les liens entre les artistes en mettant en place plusieurs collaborations avec des créateurs de Montréal et d’ailleurs, Beaud espère remettre le contact humain au cœur des échanges commerciaux.

Avec sa roulotte qui sera bientôt sur les routes, Beaud veut d’abord réaliser une tournée des écoles pour faire connaitre ses expertises, promouvoir son métier et prouver que l’artisanat c’est du sérieux.

«Les gens ne veulent plus magasiner, alors ils achètent tout en ligne et ils ne se voient plus… Moi j’ai envie de revenir aux bases, que le commerçant discute avec le client, qu’il s’intéresse à lui»

A terme, le barbu dont le cerveau tourne aux mille idées à la minute, rêve de pouvoir ouvrir sa propre école d’artisanat, «une sorte de petit Bauhaus», où il pourra encourager la relève.

Découvrez tous les produits de Beaud sur son site internet :

SUIVRE BEAUD :

Facebook | Instagram | Site web

REMERCIEMENTS :

Photographie : David Costa
Rédaction : Leslie Meuraillon